Ce qu'il faut retenir sur la RE2020

Baptisée « Eco-construire pour le confort de tous », la nouvelle réglementation environnementale RE2020  pour les bâtiments neufs s’inscrit dans la continuité de la RT2012 et de l’expérimentation E+C-.

Les 3 objectifs principaux de la RE2020 :

Les 3 objectifs principaux de la RE2020 :

  1. Amélioration de la performance énergétique des bâtiments neufs ;
  2. Réduction de leur impact sur le climat avec la prise en compte des émissions de gaz à effet de serre sur l’ensemble du cycle de vie des bâtiments ;
  3. Adaptation aux conditions climatiques futures notamment avec la prise en compte du confort d’été.


Ces objectifs seront échelonnés tous les 3 ans jusqu'en 2031 sur l'ensemble des projets de la construction.

La RE2020 se base sur les éléments suivants :

La RE2020 se base sur les éléments suivants :

  • Le renforcement du "Bbio" :

Le coefficient « Bbio », né avec la RT2012.  représente l’efficacité énergétique d’un bâtiment. La RE2020 abaisse le seuil maximal de 30 % pour tous les logements individuels et collectifs obligeant à renforcer la conception bioclimatique (orientation, apports solaires passifs, logement traversant, etc.) des bâtiments et leur isolation, quel que soit le mode de chauffage retenu.


  • La prise en compte de l'impact carbone et des consommations d'énergie lors de la construction :

C'est la grande nouveauté de la RE2020. La réglementation impose l'intégration d'obligations de résultats pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les taux seront progressifs pour permettre à l'ensemble de la filière construction de s'adapter.


  • Le confort d'été :

Création d’un indicateur degré heure (DH) qui prend en compte le niveau de fraîcheur dans les bâtiments en cas de canicule qui sera contraignant pour les régions du Sud de la France. Bien plus strict que la TIC (température intérieure de confort) de la RT2012, il impose la mise en œuvre de solutions pour rafraîchir sans recourir à la climatisation.

Les implications de la RE2020 :

Avec la RE2020, l’impact des matériaux sera calculé dorénavant dans une  analyse de cycle de vie dite « dynamique ». Soit une pondération de l’impact des différentes étapes du cycle de vie d’un matériau en fonction de l’année (réelle) des émissions de gaz à effet de serre (GES). Ainsi plus une émission a lieu tôt, plus son impact est important. Cette ACV dynamique, calculée sur la base des FDES des fabricants, favorise donc les matériaux, dont l’impact est faible en début de vie et plus important en fin de vie.

La RE 2020 implique la recherche de  la sobriété énergétique dans la conception du bâti (cf Bbio -30 % par rapport au niveau RT2012), puis l’intégration de systèmes favorisant des solutions d’énergie renouvelable et de récupération (EnRR), tout en veillant à la baisse des consommations énergétiques (Cep, Cep nr) à l’échelle du bâtiment. 

Enfin, elle impose la prise en compte de l’impact carbone avec l’indicateur « Ic énergie » qui contraindra, d’ici trois ans, à sortir des énergies fossiles.

Récapitulatif des indicateurs d'évalutation de la RE2020 (source ADEME) :

BBIO
Besoins bioclimatiques
Cep [kWhep/(m2.an)]
Consommations d’énergie primaire totale
Cep, nr [kWhep/(m2.an)]
Consommations d’énergie primaire non renouvelable
Ic énergie [kg eq. CO2/m2]
Impact sur le changement climatique associé aux consommations d’énergie primaire
Ic construction [kg eq. CO2/m2]
Impact sur le changement climatique associé aux composants du bâtiment et au chantier
DH [°C. h]
Degré heure d’inconfort: niveau d’inconfort perçu par les occupants sur l’ensemble de la saison chaude

Les atouts VMZINC pour la RE2020

Le zinc, une solution durable