line-image
Projets / 08 février 2022

Citerra, Maasmechelen (Belgium)

Citerra, un projet résidentiel contemporain est récemment sorti de terre à un jet de pierre du parc national de la Haute Campine et de Maasmechelen Village. Toits en pupitre, grandes baies vitrées sur la hauteur de l’étage, plâtrage blanc, immeuble d’appartements avec façade en zinc patiné,… l’ensemble ne manque assurément pas d’audace.

Nous avons demandé à l’architecte Jochen Kerkhofs (PCp Architects) et l’installateur Johan Vallé de nous raconter l’histoire de ces étonnants choix de matériaux et de conception.

Le projet résidentiel Citerra s’élève sur le site de l’ancienne école minière TIKB, qui accueille désormais un mélange de maisons et d’appartements. La grande esplanade intérieure fait de Citerra un petit parc résidentiel très agréable à vivre, avec à la fois un côté très intime (19 maisons familiales et 29 appartements) et un agréable sentiment d’espace.
L’immeuble à appartements et trois des quatre groupes de maisons sont terminés. «Il est possible d’y être soi-même tout en faisant partie d’un plus grand ensemble», résume l’architecte Jochen Kerkhofs (PCp Architects). «C’est toute la philosophie du projet Citerra.»

Ce qui frappe avant tout dans ce projet, c’est que chaque maison est différente. Comment êtes-vous parvenus à fondre tous ces éléments dans un bel ensemble?
Jochen Kerkhofs : «Nous avons alterné les formes et les matériaux de manière ludique. Les variations au niveau des hauteurs de construction et des pentes créent une atmosphère plus vivante sans rompre pour autant l’harmonie entre les maisons et les appartements ou avec la nature environnante. Les appartements protègent en partie le parc résidentiel des chaussées toutes proches. Une fois que l’on pénètre dans le lotissement, on est plongé dans une oasis de calme. Nous avons pris soin de prolonger l’interaction entre les toitures en pupitre contemporaines et l’architecture en briques des maisons familiales dans l’immeuble à appartements. Cela se remarque à l’articulation verticale et aux « tourelles » qui ont chaque fois une pente différente.»

L’immeuble à appartements se caractérise non seulement par les toitures en pente récurrentes, mais aussi par sa façade en zinc patiné. Pourquoi ce choix?
Jochen Kerkhofs : «Nous avons très rapidement opté pour le zinc patiné brun pour rappeler le caractère industriel du site minier. Le choix de PIGMENTO® brun de VMZINC est délibéré. PCp Architects avait déjà eu des expériences positives avec QUARTZ-ZINC® et ANTHRAZINC®, mais cette fois-ci, nous étions à la recherche d’un zinc patiné dans une couleur spécifique. PIGMENTO® brun correspondait parfaitement au projet de Citerra et a convaincu le maître d’ouvrage. Nous avons même adapté la brique de parement à la couleur du zinc patiné. Nous recherchions une brique d’où émanait une certaine fraîcheur, mais avec une nuance marron qui s’accorderait bien avec le PIGMENTO® brun.»

Johan, vous avez 34 ans d’expérience dans l’installation de produits VMZINC. Le choix du zinc patiné brun (VMZINC® PIGMENTO® brun) vous a-t-il surpris?
Johan Vallé  : «Pour nous aussi, le zinc de cette teinte en revêtement de façade était une première. Nous avons travaillé sur ce projet avec une équipe de cinq à six personnes et je veux tirer mon chapeau à l’équipe. On le voit bien sur les photos : comme l’explique Jochen, la combinaison avec la brique de parement est très réussie. Elle donne un cachet tout particulier au projet, dans un endroit très visible. Pour nous aussi, c’est une véritable carte de visite.»

Jochen Kerkhofs : «Plusieurs grandes photos de Citerra au soleil couchant sont disposées ça et là dans le parc. On pourrait y voir des images publicitaires, mais le rendu est très proche de la réalité. Le reflet du soleil couchant sur la façade en zinc avec le garde-corps en verre, c’est magnifique.
Ce mariage très esthétique participe au caractère général de la place intérieure. La patine brune apporte une chaleur très agréable. Elle démontre aussi que le choix d’un look industriel ne donne pas nécessairement un résultat froid.

Les différentes pentes et largeurs de bande en font également un projet assez complexe d’un point de vue technique. Comment s’est déroulée l’installation?
Johan Vallé  : «Le projet n’était pas particulièrement complexe en termes d’installation, mais c’est vrai que les différents angles des toitures et les largeurs de bandes variables ont exigé un surcroît de préparations. Mais VMZINC nous a parfaitement soutenus dans cette tâche, notamment avec des dessins détaillés qui étaient déjà disponibles dans la phase du cahier des charges. Ils nous ont également aidés lors des visites de chantier qui ont par exemple été très utiles pour la finition des châssis.»

Jochen Kerkhofs : «L’utilisation de largeurs de bandes variables était un choix esthétique. Nous avons par exemple aligné les ouvertures de façade sur les largeurs de bande du zinc. Cela donne immédiatement un caractère plus ludique à la façade. Nous avions déjà collaboré avec Johan et son frère pour des toitures et des revêtements de façade en zinc. Nous aimons nous écarter de la norme et nous recherchons une matérialisation unique pour de nombreux projets. C’est ainsi que nous sommes entrés en contact avec VMZINC il y a plus de dix ans. Nous avons une entière confiance dans le zinc  : c’est un matériau facile à entretenir – ce qui n’est pas sans importance dans la construction de projets – et le support est excellent.
Nous collaborons depuis longtemps avec VM Building Solutions et nous savons ce qu’ils peuvent nous apporter. On se heurte bien sûr toujours à des détails qu’il était presque impossible d’imaginer à l’avance, mais nous savions que Johan et VM Building Solutions seraient prêts à collaborer étroitement pour trouver une solution optimale d’un point de vue technique et esthétique.